jeudi 13 novembre 2008

Comptes-Rendus La Règle d'Abraham N° 25




Tristan BOULARD/François de SMET, The Scottish Key, Simon Go! Productions, 2007 (DVD).

Sous l'apparence d'une recherche sérieuse, ce documentaire, auquel ont notamment participé D. Stevenson, A. Prescott, J. Hamill et R. Dachez, est en réalité un petit chef d'œuvre de désinformation. Recherchant les origines de la Maçonnerie du XVIII ème siècle, les auteurs estiment, pour commencer, la filiation templière inacceptable, cela sans aucune enquête, puis ils s'attaquent à l'idée d'un lien avec la Maçonnerie opérative également repoussée conformément à ce qu'exige cette vulgate fallacieuse que l'on cherche aujourd'hui à imposer médiatiquement un peu partout.

Il est amusant de voir se retrouver ici des individus proches du Grand Orient de France (R. Dachez) et d'autres de la Grande Loge Unie d'Angleterre, ne reculant devant aucun mensonge pour tromper le public. Le plus énorme étant peut-être celui de J. Hamill qui pour justifier l'absence de transmission rituelle entre la Grande Loge de Londres - considérée à tort comme fondatrice de l'Ordre - et les Maçons opératifs, ose affirmer que ceux-ci avaient déserté l'Angleterre au XVIII ème s., la construction en brique s'étant imposée selon lui depuis les Tudor ! Pour mieux faire illusion, les réalisateurs font d'ailleurs, dans la partie docu-fiction se déplacer Desaguliers et Anderson au milieu de bâtiments construits en brique ! En réalité, après l'incendie de Londres en 1666, de nombreux édifices -à commencer par la cathédrale S. Paul et plus de cinquante églises- seront construits en pierre au début du XVIII ème siècle, nécessitant à l'évidence la présence d'hommes de métier sur tous ces chantiers. Il est aberrant par conséquent d'affirmer que « les loges opératives n'ont laissé aucune trace en Angleterre » à cette époque, comme l'écrivait encore dernièrement R. Dachez.

A suivre...
http://www.regle-abraham.com/francais/home.htm