jeudi 18 décembre 2008

Le Testament du pseudo-Raymond Lulle



Les éditions BEYA proposent au lecteur la première traduction complète en langue française du célèbre Testamentum du pseudo-Raymond Lulle, œuvre maîtresse de l’hermétisme occidental, préfacée par Monsieur Didier Kahn, chargé de recherche au CNRS (Université de Paris IV - Sorbonne).

Le Testament devint, au sein de la communauté des disciples d’Hermès, le texte de référence par excellence.
Dès la première moitié du XVIe siècle, les trois légendaires compagnons normands, Valois, Grosparmy et Vicot, en sont manifestement imprégnés.
Parmi les très nombreux auteurs cités par Michaël Maïer dans ses Arcanes très secrets (1613) (publié chez BEYA, 2005), Lulle occupe de loin la première place.
Au milieu du XVIIe siècle, Eugène Philalèthe n’hésite pas non plus à citer souvent le Testament ; il appelle Lulle « le meilleur artiste chrétien qui fût jamais ».

En vente à la librairie :

Editions Beya - Grand In,8 (160x230) -
relié cartonée cousue - 301, pages - nb illu, en N&B - 35€

--------------------------------------------------------------------------------------------------