dimanche 15 février 2009

La Croix Occitane -




Longtemps appelée Croix de Toulouse, il est plus exact de l’appeler Croix occitane ; En effet, avant d’être emblème languedocien, elle fut dès l’An Mil, celui des premiers comtes de Provence qui la transmirent, par le mariage d’Emma de Provence avec Guilhem Taillefer de Toulouse, aux comtes de Toulouse devenus « Saint-Gilles » et marquis de Provence.

Peu avant l’an 1100, l’un d’eux, Raymond IV de Toulouse, régnait sur un vaste territoire allant des Alpes à l’Agenais et comprenant les actuelles régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, ainsi que quelques bribes d’Aquitaine, de Limousin et d’Auvergne.

Chef de l’armée « provençale » de la première croisade, la croix occitane de Raymond IV lui ouvre les portes de Constantinople qui, surprise, arbore depuis sept siècles exactement la même croix « de gueule à la croix d’or alézée, pattée, vidée et pommetée de trois pièces à chaque branche ».

Et l’on s’aperçoit que cette croix, à la fois emblème politique, religieux et culturel, est aussi, hier et aujourd’hui, celles des églises orientales copte, byzantine, nestorienne, et qu’elle a flotté de Egypte à la Chine et de Samarcande à Toulouse, brandie par les légions romaines, les Wisigoths, les Burgondes, les chevaliers faydits…. et les vignerons révoltés de 1907.

La croix occitane a en fait, près de deux mille ans d’histoire.

(Merci Bertran de la Farge)