dimanche 16 août 2009

A propos de l'ouvrage de Roger Dachez -



Extrait du Compte rendu (Revue la Règle d’Abraham n°27 Juin 2009 – p87) de Patrick Geay à propos de l’ouvrage de Roger Dachez
« l’invention de la Franc-Maçonnerie. Des opératifs aux spéculatifs » (Véga,2008)

« Ce nouvel ouvrage de R.Dachez n’est en fait qu’une compilation à peine reformulée des articles et opuscules qu’il a publiés sur ce thème depuis 1989.

On retrouvera donc ici une sorte de somme de tous les préjugés que l’Auteur répète inlassablement dans le but d’imposer sa conception entièrement préfabriquée de l’histoire de la Franc-Maçonnerie moderne.

Foncièrement hostile à toute idée de transmission, de secret ou d’ésotérisme, R.Dachez, en idéologue protestant et agnostique, s’inscrit dans une mouvance dont l’unique but consiste dans le démantèlement du sacré, ainsi que nous l’avons déjà maintes fois signalé. »

(….) « Tout d’abord, et malgré ce qu’on claironne ici et là, R.Dachez n’est pas un véritable chercheur, ni un historien, ne s’appuyant jamais directement sur les archives britanniques » (….)

« On comparera par exemple ce qu’il écrit sur la Maçonnerie opérative avec le livre de Nicola Coldstream (Les Maçons et sculpteurs, Brepols, 1992) dont l’érudition concernant la période médiévale est sans commune mesure avec les conjectures tendancieuses que débite R.Dachez.
Bien qu’il ait sans doute lu ce livre, il ne le cite pas…. » (….)

« Plus significatif, la méconnaissance des sources que mentionne le très savant M.Scanlan dans un article (dont R.Dachez à signé une assez piètre introduction, RT, n°141) portant sur la Maçonnerie du XVIIIe siècle, montre à quel point il est impossible de lui faire confiance.

Sa culture est de seconde main et même sur la vie de son héros : J.-T. Désaguliers, il ignore (p.261) l’ouvrage de Larry Stewart pourtant cité par P.Boutin ! En fait, R.Dachez ne prend que ce que qui peut s’accorder avec ses hypothèses trompeuses et embrouillées. »

La revue est disponible à la librairie : (140x210 - 90,pages - 17€)

LE DEBAT RESTE OUVERT ET POURQUOI PAS AU COLLOQUE DE DECEMBRE