jeudi 19 novembre 2009

La Vie généreuse des Mercelots, Gueux et Bohémiens




Avec La Vie généreuse des Mercelots, Gueux et Bohémiens, la marginalité fait son entrée en littérature.

Pour la première fois en France, un texte littéraire prend pour sujet exclusif la vie des mendiants et des voleurs.

Le vol n’y est plus occasionnel, comme bien souvent dans les nouvelles de la tradition comique ; il est un véritable métier, il est surtout un monde mystérieux, inconnu.

Le dévoilement de ses arcanes (organisation, règles, hiérarchie et langage) a sûrement fait beaucoup pour le succès de ce petit texte qui, publié pour la première fois en 1596 et réédité au moins cinq fois a fini comme livre populaire au catalogue de la Bibliothèque Bleue.

Son auteur, inconnu, n’a signé que du pseudonyme argotique de Pechon de Ruby qu’il traduit lui-même par ‘enfant éveillé’ dans le dictionnaire argot-français fourni en fin de texte.

Edition présentée par Romain Weber. 80 p.
6.10€