lundi 12 avril 2010

Rome et les Franc-Maçons




la Franc-Maçonnerie spéculative a près de trois siècles d'existence. Très vite l'Eglise catholique s'y est intéressée. Ainsi dès 1738, Rome, y voyant un danger politique, moral et religieux, a condamné cette institution nouvelle.

Depuis lors, condamnations et mises en garde se sont succédé.

Encore en 1983, la Congrégation pour la Doctrine de la foi a tenu à rappeler qu'un catholique ne devait pas appartenir à la Franc-Maçonnerie, mais sans donner avec précision les motifs de ce refus de la double appartenance ; il est simplement dit que " le jugement négatif de l'Eglise sur les associations maçonniques demeure inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l'Eglise ".

Cette étude historique entend donc découvrir, à travers le vaste corpus des textes de Rome concernant la Franc-Maçonnerie, quelles sont les raisons de cette méfiance du Vatican vieille de plus de deux siècles et demi.

Se dessine alors l'histoire d'un conflit profondément enraciné dans l'histoire de notre pays et de ses voisins : développement des Lumières, crises révolutionnaires, contestation des pouvoirs temporels de la papauté, mouvements des nationalités, libéralisme, modernisme, guerre scolaire, laïcisation, etc.

Ainsi, le regard que l'Eglise porte sur la Franc-Maçonnerie est aussi un regard qu'elle porte sur le monde et son histoire et sur elle-même.