mardi 18 mai 2010

La transformation des églises en lieux de plaisirs



«Si l’Eglise, en Occident, a longtemps toléré certaines danses, si même elle n’à
pas hésité à en introduire
quelques-unes dans ses sanctuaires,
elle n’en a pas moins compris
qu’il y avait là pour ses rites
une concurrence dangereuse
qu’il était nécessaire d’éliminer »


(Philippe de Félice
« L’Enchantement des Danses et la magie du verbe » - 1957.)

Le Concile d’Avignon du 6 septembre 1209, nous précise à ce sujet :

« Il condamne la transformation des églises en lieux de plaisirs, et interdit qu’on y fasse des danses, des représentations théâtrales, des jeux et qu’on y chante des chansons érotiques »