mercredi 23 juin 2010

« DESSINE MOI UN MOUTON »




L’amour est peut être là …
Il frappe à ma porte :
C’est moi ! Puis-je entrer ?

Alors, c’est le grand chambardement !
Les vieilles peurs se réveillent mettant à mal ma carcasse.
Tout était si simple avant,

quand toi et moi nous tenions dans un flou délicieux.

Oui ! Tout était si simple, si joyeux ….

Pourquoi vouloir aller si vite ?

Pourquoi ne pas choisir de m’apprivoiser ?
Il faut du temps pour apprivoiser ….
La rose du Petit Prince le savait !

Il y a en moi une enfant à rassurer, une femme blessée à mort par le désir de l’homme.
Comment retrouver la confiance en moi, en toi, Homme ?
Le moment est-il arrivé ?

Amour, ton irruption dans mon existence est-elle la réponse à mes larmes intérieures ?

Je suis bien trop effrayée pour le savoir en cet instant !
Je sais seulement que « ça » commençait à s’ouvrir, en douceur, et que la peur veut tout refermer !
Je ne suis pas disposée à la laisser faire, mais je la connais bien - puisqu’elle a pourri mes jours et mes nuits pendant tant d’années

Elle aussi demande à être apprivoisée, reconnue !

La bagarre a donc repris tout en dedans.

Mon cœur a envie de s’ouvrir, de t’accueillir ou du moins de te donner une chance et mon corps hurle sa souffrance, sa douleur, sa peur !

Je tends mes bras vers toi et dans le même temps
je pars à reculons, absolument terrifiée !

Ai-je le droit de te faire vivre cela au risque de t’y fracasser ?
De m’y fracasser encore plus ?
Quelle est la mesure de ta solidité ?
De ta fragilité ?
De ton amour ?
Ai-je le droit de fermer ce portail d’amour avant même que de le franchir ?

Je ne sais plus rien, tout à coup !

Dessine-moi un mouton .........

(Copyright Chantal CHAMP 2005)