mardi 15 juin 2010

Livre de la Réponse Adéquate de Jacob ben Shéshét




Présentation du livre

Le Méshiv Devarîm Neķhoħîm, Livre de la Réponse Adéquate, a été écrit vers 1246, à Gérone, en Catalogne, par le kabbaliste géronnais Jacob ben Shéshét en tant que réfutation d’un ouvrage du philosophe Samuel Ibn Tibbon : Le Maâmar Yiqqawou ha-Mayyîm, Discours sur le Rassemblement des Eaux.

L'auteur kabbaliste combat le rationalisme maïmonidien, fondé sur la pensée d’Aristote, omniprésente dans le Guide des Égarés et dans le Discours sur le Rassemblement des Eaux d’Ibn Tibbon.

Le Méshiv Devarîm Neķhoħîm représente un carrefour des idées philosophiques et théologiques qui ont cours dans la première moitié du XIIIe siècle.

Les divergences d'idées entre Jacob ben Shéshét et Maïmonide concernent la cosmologie et de nombreuses autres notions : les anges, le Trône divin, la prophétie, les miracles.

On constate que le Livre de la Réponse Adéquate rassemble en la pensée synthétique de Jacob ben Shéshét des notions de provenances très diverses, issues de l’Écriture, des cinq livres de la Torah, des Prophètes et des Hagiographes, du Talmud et du Midrash ainsi que des Pirqey de Rabbi Eliézer, écrits vers 830.

L'auteur énonce des idées provenant du gnosticisme, à travers le Séfér ha-Bahir, Livre de la Clarté, compilé en Provence entre 1150 et 1200 et également de la kabbale théosophique languedocienne d’Abraham ben David, Rabed, et d’Isaac l’Aveugle.

Le livre s’inspire aussi de la cosmologie du Séfér Yetširah, Livre de la Formation.