lundi 24 janvier 2011




Extrait de l'ouvrage : L'HERMETISME DES MARQUES D'IMPRIMEURS

"Mais la cigogne reste l'emblème central dans la construction de la marque typographique des Cramoisy. Van Lennep dans son ouvrage signale un imprimé anonyme de 1602 qui fait un lien entre la cigogne et l'alchimie : « Un texte attribué à Albert le Grand, écrit-il, rapporta qu’Alexandre, lorsqu’il découvrit le tombeau d’Hermès, vit une cigogne perchée sur un arbre et de préciser qu’elle s’appelait pour ainsi dire « le cercle de la lune ». Elle fut donc considérée comme un symbole de l’Oeuvre au Blanc produisant l’argent lunaire »

Ajoutons qu'en alchimie la cigogne représente aussi les éléments air et eau. Elle est également le principe spirituel présidant à l’œuvre alchimique, qu’elle soit noire ou blanche, et c’est pour cette raison que Rabelais l’attribue au mercure.

Les égyptiens en avaient déjà connaissance : « Ils estiment les cigognes jusqu’à la vénération, parce qu’elles nourrissent leurs parents quand ils sont devenus vieux et les entourent d’attentions ».

Il n’est donc pas surprenant que des auteurs grecs comme Plutarque, Pline ou Ovide y fassent référence.

Louis Charbonneau-Lassay parle de la cigogne comme symbole de la bonté et de la charité. Depuis le XIIIe siècle la symbolique chrétienne et la science héraldique en avaient fait l’emblème de la piété filiale et de la miséricorde : « Cette dernière vertu n’est que la fleur d’une autre dont la racine est dans le cœur : la bonté! ».

C'est sur cette parole pleine de sagesse (vertu que la cigogne est censée enseigner aux humains) que nous aimerions terminer cette petite réflexion en concluant que depuis la « reconstruction historique » de Robert Ambelain en 1946 et de la mise en garde de René Guénon en 1948 sur les interprétations de cet auteur, les recherches sur la confrérie de l'Agla ont très peu avancé. Plusieurs auteurs depuis le XIXe siècle ont essayé de donner une interprétation sur l'utilisation du « Quatre de Chiffre » mais il est regrettable que très peu d’entre eux se soient intéressés à la vie et à l'origine des premiers imprimeurs libraires qui ont utilisé ce symbole. Tout reste à faire pour les générations futures."

(Philippe Subrini)