dimanche 7 août 2011

Initiation à la symbolique romane



Le douzième siècle, cette Renaissance médiévale, est le grand âge de l’art roman.

L’homme de ce temps possède une exacte connaissance de sa situation : il est pèlerin de la Jérusalem céleste et, de ce fait, voué à une marche ascendante.

Relié à un monde invisible dans lequel il se meut, il sait d’où il vient et où il va. Sa certitude relève de sa foi.
Que cette foi se développe à l’intérieur de l’Église ou qu’elle soit hétérodoxe, elle demeure vivante.
Le moine y répond à l’intérieur de son cloître, le professeur dans son enseignement; l’artiste en témoigne sur la pierre ou par la couleur.

Le monde est un, du macrocosme au microcosme, et il est signe de l’Invisible. L’art et ses symboles l’enseignent.

Du portail de Cluny à la littérature du Graal, Marie-Madeleine Davy nous donne accès à l’extraordinaire richesse symbolique du douzième siècle. (NDLE)