lundi 9 janvier 2012

L'Exemple Occitan : Les Templiers et la noblesse hérétique



Toute une littérature s'est attachée, en vain, à prouver que les Templiers auraient adhéré à des doctrines secrètes durant leur séjour en Orient.
Rien de tel cependant ne peut être tiré des textes qui témoignent de l'activité des Templiers du Masdéu.
Leurs témoignages lors du procès nous les montrent, au contraire, d'une rigoureuse orthodoxie et d'une fidélité parfaite à leur Règle et à l'Eglise.

En revanche, on peut s'interroger sur l'attitude des ordres militaires, Templiers mais surtout Hospitaliers, pendant la croisade contre les Albigeois.
En effet les deux ordres, bien que directement rattachés à la papauté, ont refusé de participer à la guerre entre chrétiens.

Mais ils étaient trop liés à la noblesse locale, que ce soit en Languedoc, en Cerdagne, dans le Fenouillèdes ou en Roussillon, pour n'avoir pas quelquefois joué un rôle ambigu au moment des procès d'inquisition faits à certains de leurs bienfaiteurs.
On peut même affirmer qu'ils ont souvent fermé les yeux ou même délibérément protégé leurs affiliés menacés de poursuites ou de jugements.

En ce début du treizième siècle, un certain nombre des familles nobles qui constituent le vivier dans lequel se recrutent les Templiers, en même temps que le milieu qui les alimente en donations de tout genre, sont touchés par l'hérésie cathare.

Les études de Jordi Ventura Subirats sur les Cathares en Catalogne ne laissent plus aucun doute sur la pénétration de l'hérésie en Roussillon, Cerdagne et Fenouillèdes.