lundi 26 août 2013

De l'Agnus Dei au Crucifix, histoire d'un symbole




C'est dans la revue n°178 du Voile d'Isis octobre 1934 
que Argos a publié son étude sur l'Agnus Dei, 
symbole de l'agneau, symbole qui s'inscrit dans 
le courant de l'hermétisme chrétien.


Ce symbole occupera aussi une place importante 
dans l'ouvrage de 
Louis Charbonneau-Lassay  
Le Bestiaire du Christ.




Il faut aussi savoir qu'au Concile de Constantinople 
de l'an 692, 
concile convoqué par ordre de l'empereur Justinien II, 
on allait débattre de ce symbole et qu'au canon n°82 de ce concile, il est dit : 

"On veut qu'à l'avenir on peigne Jésus Christ sous la forme humaine comme plus convenable que celle d'un agneau que Saint Jean montrait du doigt...."
 

Malgré cette consigne, nous voyons par la suite que l'Ordre du Temple 
utilisera fréquemment ce symbole.
 

En étudiant l'histoire de l'évolution des symboles 
d'après les conciles, 
nous nous rendrons compte et comprendrons 
mieux pourquoi certaines 
dissidences médiévales ont refusé la représentation 
d'un Jésus humain sur une croix (le crucifix).
 

Jean Reyor l'avait bien pressenti dans son étude  
Mysterium Crucis et l'ésotérisme templier.
 
Et encore une fois, Louis Charbonneau-Lassay 
nous avait signalé le pourquoi de l'utilisation 
des trois clous 
dans le "symbole" du crucifix.



A SUIVRE........................