mardi 1 octobre 2013

Le code du manuscrit Voynich enfin décrypté





En 1912, un collectionneur, Wilfrid M. Voynich, acheta aux Jésuites de Frascati, près de Rome, un petit manuscrit en vélin de 240 pages. 
Son ancienneté transparaît dans les détails des illustrations de personnages et de châteaux. 
La datation au car­bone 14 confirme qu’il aurait été écrit entre 1404 et 1436.
À première vue, ce manuscrit pourrait être un traité d’herboristerie ou d’astrologie. 


Toutefois, certaines figures ne ressemblent à rien de connu. 
Et le texte est indéchiffrable car rédigé dans une langue inconnue. 
Jusqu’à ce jour, il n’avait toujours pas été déchiffré,
malgré les nombreux spécialistes qui se sont penchés dessus. 
C’est ce qui fait de lui le manuscrit le plus énigmatique de tous les temps.


Pourtant Walter Grosse en a résolu le code qui est bien le code des codes le plus élaboré de tous les temps et la raison pour laquelle il a été créé.
En effet, ce livre contient un secret qui a été caché pendant 600 ans. 
Son apparition à Prague 
en 1586 sous l’Empereur du Saint-Empire Romain Germanique Rodolphe II n’est pas un simple hasard. 



Il ne s’agit pas non plus d’un traité scientifique sur la physiologie des plantes du xve siècle.
Il est pourtant vrai que son auteur a réalisé une série d’expériences, cependant son but n’a pas été uniquement la recherche scientifique.
Une aventure passionnante à ne pas manquer.


L’auteur : L’investigateur et auteur luso-germanique Walter Grosse, alias Fulgrosse est né à Lisbonne en 1977, fils d’un ancien officier de la Marine Fédérale Allemande (Bundesmarine) de l’OTAN. Il a travaillé entre 1998 et 2006 comme secrétaire du savant ingénieur civil portugais Luís de Sousa Faião Pádua Soares (1913-2007).
Il est connu, également, pour ses recherches sur l’alchimiste Fulcanelli.

En vente chez le Colporteur du Livre