vendredi 13 décembre 2013

« A la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d’une puce »


« A la Sainte-Luce les jours croissent du saut d'une puce, 
à la Noël du saut d'un baudet 
et aux Rois on s'en aperçoit ! »
 




En fait il exprime, non pas l’allongement des journées, mais le décalage qui s’opère à cette période.

En effet, si le soleil se lève de plus en plus tard, il se couche également de plus en plus tard.

Les journées semblent donc grandir car les soirées s’allongent.

Avant 1582, dans le calendrier julien, la Sainte-Luce tombait deux jours après le solstice d'hiver, au moment où les journées commencent à rallonger parce que le soleil se lève chaque jour un peu plus tôt et se couche un peu plus tard.

En 1582, le calendrier grégorien a avancé la Sainte-Luce 
de dix jours et elle tombe aujourd'hui huit jours avant le solstice.


Étymologiquement le prénom Luce, 
Lucie vient du latin Lux qui signifie lumière, 
rien d’étonnant alors à ce que ses yeux aient 
fait sa renommée.